marquises de la nouvelle gare de bulle, fribourg

infos

Maître d’ouvrage  Transports publics fribourgeois
Lieu  Bulle, Fribourg
Concours sur présélection  2015
Dates projet  2015
Surface  6'400 m2
Longueur  42 à 124 m
Programme  Couvertures de quais
Team projet  Philippe Meier, Ana-Inès Pepermans, Martin Jaques, Laurent Miranda
Ingénieur civil  Ingenieri Pedrazzini Guidotti
Images  Filippo Bolognese

 

Au XXIème siècle, les gares sont devenues l’essence même de la définition d’un espace public. Bulle, située avantageusement entre Lausanne et Berne, saisit l’opportunité d’une redéfinition des friches ferroviaires pour élargir les zones d’affluences de la ville, les ouvrir vers de nouveaux quartiers. La gare est déplacée vers l’Ouest et un nouveau passage sous-voie est créé.
Dans l’esprit de la morphologie originelle de la ville, le projet compose une série de parallélépipèdes  orthogonaux qui, par leurs glissements, répondent à la fois aux formes de la ville et aux positionnements des trains qui s’arrêtent.
L’ancien atelier ferroviaire, le bâtiment protégé de l’ECAB n°15 fait partie intégrante du projet. Les parallélépipèdes coulissent pour dégager le volume historique et s’y aligner offrant une plateforme d’échange avec la ville en connexion à la voie verte.
Le projet part de l’idée d’une grande dalle à huit mètres de haut qui permettent de passer au-dessus des trains tout en protégeant un maximum les voyageurs des intempéries. Les marquises s’appuient sur une seule nervure sur deux piedroits libérant ainsi les quais de séries de piles. La simplicité des formes ainsi que la répétition d’éléments identiques permet de : créer une continuité de couverture tout en optimisant l’apport de lumière naturelle, rationaliser le processus constructif comme les coffrages ou encore le pré-assemblage des cages d’armatures.

 

 Le système statique longitudinal de chaque marquise est celui d’un cadre bi-encastré avec deux porte-à-faux. La section transversale est constante sur toute la longueur. Elle est composée d’une nervure centrale et d’une semelle supérieure symétrique. La poutre est précontrainte par 8 câbles de 19 torons (150 mm²) d’allure parabolique mis en tension sur les deux extrémités. Les colonnes, de hauteur constante, présentent une section d’épaisseur variable qui suit la même pente que le fruit des poutres. Cette variation permet de résister aux actions avec une composante horizontale et perpendiculaire au plan du cadre tout en limitant l’emploi des matériaux. La stabilité longitudinale est garantie par le fonctionnement de type cadre de l’entièreté du dispositif structurel.
L’épaisseur des dalles est dimensionnée au plus économique. Un léger fruit répond aux besoins statiques tout en canalisant l’eau de pluie.
Les marquises sont entièrement construites en béton armé traditionnel précontraint et coulé sur place. Le complexe de la gare est marqué par la continuité d’un seul matériau robuste et durable qui réduit les coûts d’entretien.
D’une portée de septante mètres, la poutre permet de positionner de manière flexible la signalétique ferroviaire selon les besoins.