rénovation de l'immeuble miremont-le-crêt, 1er prix, genève

infos

Maître d’ouvrage  Privé
Lieu  Genève
Concours sur invitation  2010 - 2011 (1er prix)
Dates projet  2011 - 2013
Dates réalisation  2014 - 2016
Surface  8'200 m2
Volume  24'000 m3
Programme  Rénovation de l'enveloppe
Team projet  Philippe Meier, Ariane Poncet, Ana-Inès Pepermans, Laurence Boyé, Marie Veillet, Arnaud Mottet, Istabrak Bellara, Julio Lopez, Philippe Gosteli, Antonio Martin Prieto, Nicolas Dubois 
Architecte associé  Atelier Oleg Calame
Architecte d'origine (1953 - 1957)  Marc-Joseph Saugey
Ingénieur civil  Amsler Bombeli
Ingénieur cv  SB Technique
Ingénieur s  Schumacher
Ingénieur e  Dumont Schneider
Ingénieur façade  Mauro Tessari
Ingénieur acousticien  AAB Stryjenski Monti
Géomètre  Kuhn & Wasser
Photographes  Gustave Klemm (1957), Yves André (2015) 

L’immeuble de logements dessiné et réalisé par l’architecte Marc-Joseph Saugey, entre 1953 et 1957, est un des plus beaux exemples de d’invention typologique et formelle en Suisse dans le domaine de l’habitat collectif. Classé au patrimoine genevois, cet ouvrage a été publié dans le monde entier à sa livraison à la fin des années cinquante. Son enveloppe n’a pas fait l‘objet de rénovation jusqu’à présent, à part de l’entretien usuel.
L’intervention sur un bâtiment patrimonial demande avant tout de bien connaître l’histoire de l’édifice. Le garant d’une restauration réussie tient autant à la préparation du détail qu’à la connaissance de l’objet. Le principe du ‘changement de peau’ autorise, dans le respect de l’oeuvre, d’y introduire de nouvelles technologies, en l’occurrence une réflexion sur la thermique du bâtiment. En effet, comme le dit la Charte de Venise : ‘Lorsque les techniques traditionnelles se révèlent inadéquates,

la consolidation d’un monument peut être assurée en faisant appel à toutes les techniques modernes de conservation et de construction dont l’efficacité aura été démontrée par les données scientifiques et garanties par l’expérience’.
Le projet de rénovation reprend donc les détails très fins exécutés à l’époque, tout en tenant compte des nouvelles normes de confort énergétique. L’intervention se veut minimale, dans le respect de l’esprit de Saugey, et en maintenant la substance existante, lorsque cela est possible.
Afin d’améliorer encore les performances techniques requises par la législation en vigueur, la toiture est isolée de manière optimale, et les positions des descentes d’eaux claires sont modifiées afin de ne plus être mélangées avec les eaux usées. Au surplus la toiture devient support de panneaux solaires pour le pré-chauffage de l’eau sanitaire.